1. La Conception est le Début de la Vie !

« Dans tous les arts, le début est extrêmement important pour l’ensemble de l’œuvre, dans la construction des bâtiments, l’importance est dans les fondations, dans la construction navale, l’importance est dans la coque… Ainsi, dans une société, la façon dont les couples s’unissent et le début de la vie sont très importants pour sa prospérité ».
(Ocelle de Lephkade, Pythagoricien)

 Quel est en vérité le secret du bonheur pour un couple ?

– L’amour entre eux et un but en commun.

Ce secret  est simple : essayer de rendre l’autre heureux, penser à lui avec désintéressement, sans attendre un retour, offrir son amour uniquement en pensant au bien-être de sa compagne ou son compagnon. Il s’agit d’exprimer votre amour par un bon repas, une sortie qu’il aime ou qu’elle aime, un billet doux, une bonne parole, une douce caresse, garder le silence quand l’autre est fatigué, un regard rempli d’admiration ici et là, l’encourager, faire un pas en arrière en cas de conflit, communiquer avec tendresse…

Et il est bon de savoir préserver un peu de temps et d’espace, pour réfléchir et approfondir le contact avec soi-même, se ressourcer, se reposer et s’occuper de ce qui vous passionne. Vous réussirez ainsi à jouir pleinement de ce lien qui vous unit, tout en restant intérieurement libres.

Bien avant la conception d’un enfant, décidez de ne plus fumer et de ne plus boire d’alcool, de vous nourrir sainement, de vous promener dans la nature en prenant le temps de respirer profondément, et surtout cultivez entre vous un amour profond et spirituel. Communiquez avec compréhension, admiration et joie. Préparer la venue de votre enfant en cultivant un état de plénitude. Prenez conscience que votre organisme et votre psychisme ont besoin d’un temps pour accueillir une nouvelle vie, puis laissez lui le temps de venir à vous.

  • Ne soyez pas impatients, il viendra.
  • Des bains de soleil matinaux pour le bas du ventre aident à rendre les trompes plus saines et rendent la femme plus fertile. L’abstinence et la retenue durant une période renforcent le sperme de l’homme.
  • Une nourriture saine composée de fruits frais, secs (raisins, amandes, noix), de blé germé dans les salades (vitamine E). Prendre uniquement des jus de fruits et légumes pendant 2 ou 3 jours, éliminent des toxines, purifient le sang et vous rendent tous deux plus fertiles.
  • Vivez votre union, en admirant chez votre partenaire ses plus beaux côtés, ses qualités les meilleures, ses dons, sa grandeur d’âme et laissez ses défauts de côté. Aimez corps et âme la vie qui jaillit au cœur de votre partenaire, et partagez vos plus hautes aspirations.

Les sentiments et les pensées du couple pendant son union s’inscrivent sur l’ADN de l’enfant qu’ils conçoivent et en constituent la pierre angulaire. Au moment de votre union sexuelle, souhaitez qu’un être de paix et d’amour rempli de dons et de santé vienne vous réjouir…

La conception est le début de la vie ! Que l’amour y préside!

« Les enfants des amoureux sont beaux et intelligents» rapporte la tradition.

Désirez votre enfant de tout votre être, déjà père et mère en cœur et en esprit.

Cette attitude d’admiration, d’estime et d’amour dans le couple crée un filtre qui favorise un encodage génétique porteur de vigueur et de santé, quelque soit les attributs héréditaires (tares) des dernières générations dans les lignées maternelle et paternelle. L’épigénétique nous démontre la suprématie du vécu sur l’héréditaire, particulièrement structurante à la conception et pendant la grossesse. Oui, la belle qualité de vie du couple et la profondeur de leurs échanges influence la biologie de leur enfant en agençant pour lui une génétique qui répond le mieux à leur vécu.

Les prérequis parentaux comprennent plusieurs aspects fondamentaux pour devenir capables d’amorcer cet enracinement de la vie sur des bases solides et saines.

Il est temps d’effacer la fatalité de notre esprit!

La domination de l’humain par l’humain a été cimenté par les découverte de la génétique primitive où l’hérédité prévalait sur l’avenir de l’être. Bien né, mal né devenait la sentence de vie donnant aux “bien nées”, les bien nantis à tout niveaux… tout pouvoir sur les mal née, pauvres à tout niveaux. De nos jours, cette certitude autorise des pays entier à castrer ou tuer des êtres humains jugés irrécupérables ou nuisibles par la loi.

Notre système d’évaluation personnelle et professionnel, notre système de santé, de considération masculines et féminines sont entachée du culte de la stigmatisation: “je suis asthmatique”, “je suis riche, pauvre, blanc, noir…”, “je suis ouvrier, docteur…”, “je suis homme, femme”, toute cette identification à notre vécu nous y enferme au lieux d’être le sol qui nourrit notre expérience de la vie, de notre croissance et de notre épanouissement.

Le déterminisme absolue dans la transmission d’une handicap, d’une tendance, d’un défaut ou d’une vertu est le fondement de toute les castes avérées ou sous-entendues. Elles sont la principale planche au milieu de la ruche humaine qui engendre tous les affrontements.

Retirer cette planche de croyance limitantes est le 1er devoir de la charte de la naissance pour donner à chacun la chance d’être l’être unique et singulier que ses potentiels illimités l’invite à devenir, selon la créativité que la libre volonté de chacun devrait autoriser.

Le biologisme ou le déterminisme génétique suppose en effet que nos parents et la culture nous déterminent. Cette croyance a influencer beaucoup de sociétés soit dans l’eugénisme “positif”, qui tend à encourager la reproduction entre «des parents bons, riches, doués», soit dans l’eugénisme négatif, qui amène à légaliser la stérilisation de personnes handicapées ou diminuées physiquement, psychologiquement ou “socialement”, comme nous l’avons vu en Suède et dans de nombreux pays. Toute l’intelligentsia du monde a condamné cette conception eugéniste, mais en pratique, elle est encore plus que jamais appliquée. Aux États-Unis ainsi que dans quelque province du Canada, le ministère de la Justice donne le droit de stériliser les criminels au nom de cette croyance datant du dix-neuf siècle! Les femmes riches paient de nos jours des fortunes pour être inséminées par le sperme de top modèles masculins ou de donneurs réputés ou intelligents.
Le très intéressant test génétique Prénatest à deux mois de la grossesse depuis mai 2014 au Canada permet de pré-déterminer une malformation, mais il est très déjà très discuté sur l’utilisation menaçante d’une évaluation de vos chances dans la vie!
Le neogénisme porte sur la manipulation génétique dans le 3ème jour de vie embryonnaire pour tenter d’effacer une maladie potentielle, mais les résultats sont très instables parce que la génétique n’est pas ce qui détermine la vie, elle l’oriente!

La recherche vient de prouver le contraire depuis des décennies: la plasticité gouverne la vie!
Et la plasticité dépend de notre lien à notre environnement, en d’autres termes à des programmes culturels et éducatifs démarrant dans l’utérus!
Cependant, nous devons faire face à une équation financière: l’éducation coûte beaucoup et ne donne qu’une rendement à long terme. La technologie est moins chère et donne un rendement élevé immédiat. Dans un monde régit par une “pensée courte”, comme le réchauffement de la planète nous le démontre, comment pourrions-nous atteindre ce niveau de conscientisation qui permettrait d’inverser la tendance et d’investir dans le rendement à long terme de l’éducation pour une société en bonne santé? Ceci définit le sujet de cette charte de naissance!

Notre institut a organisé avec Jean-Philippe Brebion un congrès en Inde en septembre 2014 pour faire signer une convention sur l’importance de la naissance consciente, par des représentants gouvernementaux, des habitants locaux et Lochen Turku Rimpoché, un des représentant le plus renommé du bouddhisme tibétain. Cette convention est sur le site d’Avaaz et vous êtes vivement invité à la signer.

Certains hommes politique indien sont déjà intéressés à transmettre à leur population les recherches principales que nous serons en mesure de recueillir sur les quatre piliers de la naissance.
D’autre part, il est important de rendre hommage à Mme Ioanna Mari, juge de la Cour suprême en Grèce, et présidente de l’Organisation Mondiale des Associations d’Éducation Prénatale (OMAEP), pour son travail remarquable, qui a permit de faire reconnaître par son gouvernement les « 10 règles d’or pour le couple pour avoir des enfants sains ». Chaque couple le reçoivent par la mairie à leur mariage. Vous pouvez les trouver sous l’onglet “grossesse”.

Il est temps de célébrer l’évolution!

Pr Bruce Lipton, chercheur et promoteur de l’épigénétique depuis 30 ans, revendique la plasticité génétique qui donne à chacun d’entre nous la possibilité d’évolué à tout moment de notre vie, en utilisant la puissance d’un environnement approprié, capable de libérer l’expression du plus haut potentiel porté par chacun! Ses découvertes sont en mesure d’effacer le déterminisme biologique qui incline la plupart des sociétés aux condamnations, aux clivages et à toute dominations entre les humains.

Nous pouvons maintenant nous libérer des empreintes transgénérationnelles !

Les progrès de la génétique ont démontré comment les nouvelles générations gardent des empreintes dans leur gènes, d’expériences difficiles vécues par les générations précédentes. Ces empreintes tendent à pré-orienter nos réactions à certains stress, maladies ou comportements en rapport avec ceux vécus par nos ancêtres, et ce, si rien n’est fait pour modifier ces mémoires inconscientes. D’autre part, le Dr Boris Cyrulnik a démontrer que la plasticité humaine est capable dans les pires conditions humaines, de contenir, maîtriser, dépasser et même utiliser ces contraintes neurologique imprimées en nous, comme une source de puissance pouvant servir notre intérêt, et ce par la mise en action du concept de résilience découvert aux États-Unis dans les années 70. Encore une fois, il s’agit d’investir sur la reconstruction d’un environnement sain, favorable, sur l’augmentation des connexions humaines et sur l’affection, sur la consolation de notre traumatisme et sa rééducation à partir du moment où, nous ou nos ancêtres, ont été traumatisés.

There are no comments so far

Leave a Comment

Don't worry. We never use your email for spam.

Don't worry. We never use your email for spam.